lundi 5 février 2007

Démagogie participative


L'émission de dimanche soir sur la TSR ( Mise au point, à voir ou revoir ici) confirme mon point de vue sur le fait que j'ai perdu mon temps à participer à cette mascarade que furent les premiers ateliers Companyon. Mascarade payée, cela dit en passant, par mes impôts quand même ...

Dans ce reportage, tout d'abord cette référence à Ségolène Royal dès qu'il s'agit de parler de démocrative participative ... mais la démocratie participative n'a pas attendu Madame Royal pour exister et pourquoi se référer sans cesse à la France qui brille et qui clinque (et qui se prend les pieds dans le tapis) alors que l'on vit à quelques kilomètres de la frontière française et que cette donnée n'est pas prise en considération quand il s'agit de parler de projets pour Nyon ?

Ensuite le choix des personnes intervieuwées : conseillers communaux, ingénieur, écobiologue, architecte, enseignante, éducatrice travaillant à Nyon ... des gens qui savent et ont l'habitude de s'exprimer. J'aurais voulu entendre des étrangers, des mères de famille ou des personnes que l'on n'écoute jamais : il y en avait lors de ces ateliers. Pourquoi ne leur donne-t-on pas la parole ? Parcequ'elles ne passent pas bien à la télé ?

Dans une intervieuw, un membre du conseil législatif se plaint du lobbying !!! C'est l'hôpital qui se fout de la charité !!! Il y avait moins d'opposants (participants aux comités référendaires divers et variés) que de conseillers commmunaux !! Et ces derniers savaient y faire pour faire passer leurs idées.

Une autre personne interrogée s'étonne que certains partisans des écoquartiers soient là pour défendre leurs propres intérêts ... mais 90% des gens étaient là pour défendre leurs propres intérêts ! Il ne fallait pas 5 minutes pour le comprendre ! L'organisateur pense d'ailleurs à ce sujet que les idées non partagées (car nées d'intérêts personnels) sont abandonnées : j'ai pu constater qu'il n'en fut rien, la loi du plus fort prévalut pour faire passer ces idées !

Le témoignage le plus vrai, le plus intéressant est à mon sens, celui d'une passante qui résignée, déclare que rien ne changera et que de toute façon les élus font ce qu'ils veulent. Après avoir passé deux jours à ces réunions, je peux vous dire que c'est elle qui a raison. Par ma présence, j'ai cautionné ces ateliers. Je le regrette. Néanmoins, étant très enthousiaste et plein d'espoir en y allant, je n'aurais pas pu me rendre compte autrement de l'utilité politique de cet outil. Comme outil de propagande, je ne pense pas que l'on puisse faire mieux ... il n'y a pas que Madame Royal qui l'ait parfaitement compris !

Ces ateliers vont reprendre au printemps. Mais, pour des raisons de gestion, tout le monde ne pourra s'y rendre. Il serait très intéressant que nos élus nous expliquent comment, parmi la longue liste de ceux qui souhaitent y participer, le choix se fera ... DEMOCRATIQUEMENT !

"Au nyon du peuple" : pas vraiment ...
"La démocratie participative à la sauce nyonnaise" : exactement ! Nous nous sommes bien fait assaisonnés !


Aucun commentaire: